fbpx

Faire de l’auto-coaching – Comment s’auto-coacher ?

auto-coachingL’auto-coaching, ça te fait rêver ? Tu aimerais bien avancer seul dans ton projet ? Ne pas avoir besoin de quelqu’un ? Pouvoir te motiver chaque jour ? Savoir comment réussir ?

Tu es ici car tu veux évoluer et c’est déjà une forme d’auto-coaching. Tu as la volonté d’avancer dans tes projets et de réussir tes objectifs. Bravo à toi, tu es sur la bonne voie.

À la suite, je vais t’expliquer (un peu) ce qu’est le coaching. Puis, je te montrerais les étapes clés pour t’auto-coacher en continu. Prêt ?

 

Le fonctionnement de ton cerveau

Pour savoir quoi faire, il faut connaître comment ça marche. Je t’amène donc dans ton cerveau, au coeur de tes problèmes, difficultés et de tes réussites.

Pour appréhender le monde qui t’entoure et le comprendre, tu as besoin d’informations extérieures. Ces signes, tu les reçois via tes 5 sens: vue, ouïe, audition, toucher et goût.

Ton cerveau a appris à les interpréter et à leur donner un sens. Cela dépend de ton environnement, ton éducation et de ta personnalité.

Tout au long de ta vie, tu as appris à survivre, vivre et à évoluer grâce à ces informations et au traitement de ces dernières par ton cerveau.

Au cours de cette évolution, tu as eu plusieurs problèmes et difficultés. Maintenant, ton cerveau ne pense qu’à une seule chose: TA SÉCURITÉ. Qu’elle soit physiologique, affective, sociale, …

Tu es donc animé par la peur de vivre dans cet environnement hostile, inconfortable et dangereux. Le ventre de ta mère était beaucoup plus confortable, n’est-ce pas ?

Ton cerveau ne fait que te protéger, parfois avec des comportements archaïques. Il utilise pour ça, une technique bien à lui qui se nomme PNL pour traiter les informations.

 

Elle est composée de 3 étapes:

  • Sélection des données importantes
  • Généralisation au vu de ce que tu as déjà vécu de similaire
  • Distorsion: il transforme l’information inconnue pour lui donner un sens cohérent

 

Bien sûr en plus de ça, tu as différents filtres accumulés au fil de ta vie. Ils altèrent ta perception de la réalité. Ils définissent ta propre carte mentale qui te permet de te diriger au mieux dans ton environnement:

  1. Limites neurologiques et génétiques
  2. Limitations sociologiques et culturelles
  3. Limites personnelles
  4. Principe de PNL: sélection, généralisation, distorsion
  5. Croyances et valeurs
  6. Tes propres expériences
  7. Tes propres décisions
  8. Attitudes cognitives

 

Ton cerveau à son propre fonctionnement avec ses propres contraintes. L’objectif du coaching n’est pas de modifier ce fonctionnement. C’est impossible !

Mais alors c’est quoi ?

client profil Instagram

 

Qu’est-ce que le coaching ?

« Le rôle d’un coach est d’accompagner quelqu’un dans une période définie.  Il l’aide à évoluer vers son objectif, sans décider à sa place. »
« Le coaching est un accompagnement dans l’accomplissement et la réussite d’un projet. »

Tu es dans un « état présent » et tu souhaites aller dans un « état désiré », un état futur. Comme le but n’est pas de changer ton cerveau, le coach va t’accompagner à la perception de cet « état désiré ».

Il va simplement changer ta perception pour passer d’une situation perçue insatisfaisante à une situation perçue satisfaisante. Pour cela il utilise essentiellement le questionnement.

Il te fait comprendre tes propres responsabilités en te posant des questions et ainsi en modifiant ta perception de ta situation.

 

Et l’auto-coaching ?

L’auto-coaching est donc le fait de réussir à se poser soit même ces questions pour changer sa perception. Il va falloir identifier le fonctionnement de ton cerveau puis prendre le temps de trouver la réponse adéquate.

Pour t’auto-coacher, tu dois être rigoureux et respectueux de toi-même aussi bien dans les questions que dans les réponses. Préfère la qualité des questions à la quantité.

Évidemment, je ne serais te recommander d’être indulgent avec toi-même. Ne sois pas trop impatient et évite de te juger. Cela ne t’apportera rien de plus.

Oui, d’accord mais je commence par quoi ?

 

Les 4 étapes pour l’auto-coaching

Justement, venons en à la pratique. Ici ce n’est qu’un échantillon de questions à te poser. Pour s’auto-coacher, il vaut mieux prendre un thème particulier et ne pas vouloir devenir coach de sa vie pour tout.

Choisis donc un sujet et focalise-toi dessus pour répondre à ces questions: professionnellement, ta santé, ton couple, tes enfants, un loisir, un projet spécifique, …

 

1. Détecte tes croyances limitantes

Ce sont elles qui te bloquent et qui t’empêchent d’avancer vers ta réussite. Tes croyances limitantes sont parfois profondes et bien ancrées. Sois donc patient. Ce n’est pas un travail facile à faire.

Prends le temps de te demander qu’elles sont tes croyances limitantes en lien avec ton sujet. Puis, réfléchis par quoi tu pourrais remplacer cette croyance. Le but est qu’elle ne te bloque plus et qu’elle te fasse avancer.

Quelques exemples:

  • « Il faut tout savoir pour se lancer dans un projet » –> « Toute difficulté est une occasion d’apprendre »
  • « La vie est fait pour que cela se termine mal » –> « La vie est un jeu »
  • « Le passé est tellement lourd que cela influence mon avenir » –> »Je peux imiter et m’inspirer des personnes qui réussissent »
  • « Il vaut mieux éviter d’affronter l’existence que d’entreprendre une nouvelle initiative » –> »L’apprentissage des choses de la vie ne s’arrête jamais »

 

À toi de jouer !

Fais-toi souvent des rappels de ces nouvelles croyances. Les habitudes sont difficiles à changer. Répète-les, affiche-les, souviens-toi s’en aussi souvent que nécessaire.

 

2. Définis des objectifs précis

Où veux-tu aller exactement ? Quelle est ta situation désirée ?

Il est important de savoir ta destination finale, sinon tu vas te perdre en chemin. Prends donc quelques instants pour définir précisément ce que tu veux vraiment.

Remplace les objectifs vagues par des objectifs quantifiés.
Exemples:

  • « Je veux réussir » –> « Je veux multiplier mon chiffre d’affaire par 2 avant le mois d’octobre prochain »
  • « Je désire gagner beaucoup d’argent » –> « Je souhaites augmenter mon salaire de 500€ / mois »
  • « Je veux me sentir bien » –> « Je veux perdre 10 kilos avant fin mars »

 

À ton tour de définir ton propre objectif en fonction du sujet que tu as choisi au début. Bien sûr, dès qu’il sera atteint, tu pourras en définir un autre.

Attention à ne pas être trop ambitieux. Un objectif est là pour te motiver, pas pour te stresser ou te décourager. Il doit être réalisable.

 

3. Focalise-toi sur un à la fois

Je te l’ai déjà dit et c’est très important. Ne fais pas tout à la fois. Tu risques de te perdre et surtout de tout faire et rien faire.

Concentre donc tes forces, ton énergie et tes actions sur un objectif à la fois:

  • Choisis un sujet
  • Définis un objectif
  • Mets en place 1 action
  • Mets en place une 2ème action

 

Vouloir tout changer en même temps est un risque de surmenage. Tu ne peux pas changer des éléments et des habitudes qui sont ancrées parfois depuis ton enfance.

Commence par une action puis une fois réalisée, tu peux aller à l’étape suivante et mettre en place une autre action. Surtout n’oublie pas de planifier tes actions pour garder le rythme et la motivation.

 

4. Entre en action et persévère

Si tu veux t’auto-coacher il va falloir arrêter la procrastination. Passe souvent à l’action. Rien n’avancera si tu ne fais rien. La discipline est très importante dans l’auto-coaching.

Fixe-toi un cadre et un planning. Et tiens-toi s’y. Respecte et honore tes propres engagements.

N’oublie pas que ça n’arrivera pas en un jour. Tu vas devoir persévérer et patienter. Comme je dis souvent: Doucement et sûrement.

Ne t’essouffle pas dès les premières semaines à vouloir tout faire. Tu vas te fatiguer et te décourager. Prends plutôt ton agenda et répartis les tâches et actions à faire.

Si tu as de mauvaises habitudes, change-les au fur et à mesure et une à la fois. Aller trop vite ne sert à rien. Tu vas plus vite craquer en cas de coups durs.

 

Conclusion

S’auto-coacher est difficile car tu es à la fois le coach et le client. Le plus compliqué est de prendre du recul et de la hauteur sur tes expériences et tes actions. Ça te demande aussi beaucoup de ressources en interne.

Sache que l’être humain est un être sociable. Nous avons besoin des autres pour réussir. Ne te culpabilise donc pas d’avoir besoin d’un coach, d’un accompagnement quelconque.

C’est tout à ton honneur de mettre toutes les chances de ton côté pour réussir et avancer vers ton objectif. N’est pas honte. Seul c’est difficile, notamment en cas de coups durs.

Un accompagnant est justement là pour t’aider dans ces moments difficiles. Il est extérieur à la situation et il peut plus facilement t’aider à prendre du recul et à avancer.

En tout cas, je compte sur toi pour prendre la meilleure décision pour toi. Je sais que tu peux le faire quel que soit ton objectif.

 

 

Si tu as aimé « Faire de l’auto-coaching: Comment s’auto-coacher ? », je t’invite à regarder ces articles:

 

 

 

C’était « Faire de l’auto-coaching: Comment s’auto-coacher ? »

aureliethieb.com

 

Que ta vie soit équilibrée et joyeuse

Aurélie

 

PS: N’hésite pas à laisser un commentaire avec tes ressentis et tes astuces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.