fbpx

Burn out maternel – Quelles sont les solutions ?

burn out maternel

Burn out maternel ou épuisement parental. Tu cries sur tes enfants sans raison ? Tu pleures pour presque rien ? Une envie de tout plaquer et de disparaître ? Tu penses à balancer tes enfants par la fenêtre ?

Rassure-toi tout de suite, c’est normal et tu n’es pas la seule. Nous allons justement en parler en profondeur dans cet article.

Je vais détailler ce que c’est et les symptômes. Puis, je te donnerai les solutions adéquates pour t’en sortir. Si tu préfères les vidéos, elle est en fin d’article.

 

Tu ne te sens pas bien dans ton corps et dans ta vie ? Aimerais-tu t'épanouir et être à l'aise au quotidien ? Tu souhaites transformer tes expériences de vie, tes blocages et tes peurs ?

Le problème est que tu ne sais ni quoi faire, ni comment faire et encore moins par où commencer. Par évident de s'analyser et de changer les choses. 

La bonne nouvelle, c'est que je suis en mesure de t'aider ! Je serais ravie de te venir en aide afin que tu réalises tes projets et que tu t'accomplisse.


Réserve ton coaching Gratuit ici.
Nous ferons un point de situation et nous verrons ensembles les solutions adaptées.

 

Le burn out maternel – Qu’est-ce que c’est ?

Commençons par définir ce terme anglais. En français, ça donne épuisement maternel ou dépression post-partum par exemple.

Tu as sûrement entendu parler du burn out professionnel, n’est-ce pas ? Eh bien c’est le même principe dans le cadre familial.

Le burn out est une accumulation de stress, de fatigue et de pression sur le long terme. Au bout d’un moment, il arrive que ton corps et ton esprit lâche. Ils sont à bout, tu es à bout.

C’est à ce moment que tu n’es plus toi-même: tu cries, tu t’énerves vite, tu pleures, tu as des pensées négatives et noires, tu regrettes d’être mère, tu es fatigué tout le temps, …

Le burn out maternel ne vient pas de suite, du jour au lendemain. C’est un processus long qui se découpe généralement en 3 phases:

  1. Ça comment par un épuisement physique et émotionnel. Tu as tout donné: ton énergie et tes ressources. Tu es vide et tu n’arrives pas à te recharger. Ton épuisement est physique, émotionnel et psychologique.
  2. Ton corps met donc en place un système de survie: le détachement. Tu vas prendre de la distance avec tout ce qui t’entoure. Plus rien ne te fait de l’effet. Rien ne t’atteint, rien ne te touche. Tu es une zombie qui fonctionne en automatique.
  3. La dernière phase est la plus dangereuse car tu perds confiance en toi et tu vis dans l’angoisse constamment. Plus cette phase dure longtemps, plus il sera difficile de t’en remettre. Tu tombes dans la dépression profonde. Tu te repli sur toi-même, ton comportement est agressif et tu te perds. C’est la chute libre.

 

Si tu lis cet article, c’est que tu es en phase 1 voire 2. Tout est encore possible !

 

Les différents symptômes du burn out maternel

Pour que cela soit plus clair, voici les symptômes. Tu arriveras peut-être plus facilement à t’identifier ou non:

  • les symptômes physiologiques
    • épuisement physique
    • troubles du sommeil
    • douleurs diffuses (maux de tête, nausée, douleurs gastriques, douleurs de dos)
    • syndrome de fatigue chronique (vertiges, troubles de la mémoire)

 

  • les symptômes cognitifs
    • état de malaise
    • tendance à accuser les autres ou le système pour tes propres problèmes
    • isolement et détachement émotionnel
    • hypersensibilité
    • sentiment d’impuissance
    • pessimisme
    • ennui
    • état dépressif
    • indécision
    • troubles de la concentration
    • inflexibilité
    • intolérance
    • cynisme
    • mauvaise image de toi
    • sentiment de ne pas être en contrôle de ta propre vie

 

  • les symptômes comportementaux
    • réduction de la productivité
    • irritabilité (cris, punitions et, au sommet, fessées et maltraitance physique et/ou verbale)
    • frustration
    • excès à la colère (qui risque de se transformer en violence)
    • impulsivité
    • repli sur toi
    • consommation accrue de substances toxiques (cigarette, alcool, sucre)
    • lâcher prise pouvant conduire à la mise en danger de l’enfant

 

 

Burn out maternel – les solutions

Maintenant que tu sais à quoi t’en tenir, passons à l’essentiel: les solutions pour t’en sortir. Car oui, ce n’est pas une fatalité. Tu peux te soigner et redevenir une mère aimante et épanouie.

Avant d’entrer dans les différentes solutions qui s’offrent à toi, j’aimerais mettre en lumière plusieurs points importants. Sans ça, rien n’aboutira.

Tout d’abord, tu n’es pas toute seule. La mère parfaite est un mythe. Quand tu as plusieurs enfants, c’est très difficile de garder le cap. Confie-toi aux mamans autour de toi et tu verras que tu es loin d’être la seule. Chacune craque à sa manière !

Le deuxième point important est que la solution doit venir de toi. Ça te paraît bête mais si tu n’as pas décidé de t’en sortir alors personne ne pourras le faire à ta place. Les idées doivent venir de toi.

Exemple pour illustrer: Ta soeur garde tes enfants pendant un après-midi. Si au lieu de te reposer et de prendre du temps pour toi, tu te transformes en fée du logis et en cuisinière 5 étoiles alors ça n’aboutira pas. Il faut que tu veuilles vraiment t’en sortir !

Le dernier point, qui est important dans tout type de crise, c’est bien sûr la communication. Parle de tes soucis, de tes tracas, de tes idées, de tes envies, de tes émotions. Personne n’est dans ta tête.

Si tu le dis pas, ton entourage ne peut pas le deviner. Tu dois absolument communiquer sur ton épuisement maternel. C’est essentiel et c’est même la clef de toutes solutions.

Bon maintenant que tu as ces trois éléments à l’esprit, passons sur des choses plus concrètes.

 

1. Prends en conscience

Le premier pas est de prendre conscience de ton état. Si tu lis cet article c’est que tu es sur la bonne voie. Bravo à toi d’avoir le courage de passer cette première étape. C’est la plus difficile.

Une fois que tu es consciente de ce qui se passe, alors tu vas pouvoir mettre en place des actions de résolution. La prise de conscience est donc absolument essentielle.

Sans ça, tu n’iras pas plus loin.

Je t’invite à bien relire le premier paragraphe et à cocher tes propres symptômes. Si tu en as au moins 3, alors tu es en burn out maternel.

Rassure-toi, rien d’alarmant pour le moment. Tu vas t’en sortir.
Regardons ce que tu peux mettre en place justement.

 

2. Fais le deuil de la mère parfaite

Oui, tu n’es pas la mère parfaite. Oui, tu n’es pas la mère idéale, celle que tu avais imaginée. Et alors ?

Tu fais de ton mieux et c’est le principal. Focalise-toi plutôt sur ce que tu as réussi et accompli en tant que mère.

Ta grossesse n’était peut-être pas idéale non plus (douleurs, constipation, fatigue). Puis est venue l’accouchement avec des heures de travail et un passage dans la plus grande douleur. Lui non plus n’était pas celui des films.

Et pourtant, tu as eu des moments de joie durant ta grossesse et encore plus lorsque tu as pris pour la première fois ton bébé dans tes bras, non ?

Tu n’es pas parfaite et tu as le mérite de le faire. Tes enfants non plus ne sont pas parfaits. Ils ont leur caractère, leur santé et leur personnalité.

Le monde n’est pas parfait et ça qui fait notre force. Tu t’ennuierais si tout roulait comme sur des roulettes.

Accepte que tu es une mère, une amie, une femme, une fille, une collègue et que tu fais de ton mieux dans chaque domaine avec ce que tu as. C’est pour ça que les gens t’apprécie.

Concentre-toi sur tes réussites même petites et avance un pas après l’autre. Félicite-toi pour chaque action faite.

Nous ne sommes ni dans un film, ni dans un rêve. La réalité est parfois douloureuse et tellement vraie.

 

3. Revois ton organisation

Je te rappelle que tu es mère avant d’être fée du logis et psychologue pour ton entourage. Il est temps de revoir tes priorités qui sont toi et tes enfants. 

Le reste du monde est soit adulte et responsable, soit avec un adulte référant.
De même pour ta maison, la non-perfection n’a jamais tué personne. Respire donc sur toutes ses tâches ménagères notamment.

Un enfant est fait grâce à deux parents. Les tâches, le stress et la fatigue doivent donc être coupé en deux. La co-parentalité est donc de mise pour ton bien-être et celui des enfants.

Attention tout de même à ne pas tomber dans l’excès. Tout comme les mères, les pères peuvent aussi faire un burn out.

Supprime donc tout le non essentiel de ton planning et mets ton énergie dans les choses vraiment importantes.

 

4. Fais appel à une aide extérieure

N’est pas honte de te faire aider de temps en temps, quotidiennement ou sur une tâche précise. C’est l’histoire de quelques semaines ou de quelques mois, le temps que tu retrouves tes forces et que tes enfants grandissent un peu.

Ne culpabilise pas à te faire aider d’une quelconque manière: par un proche ou un professionnel.

  • une femme de ménage qui s’occupe de ton intérieur et diminue ta charge mentale.
  • une baby-sitter ou fille au pair pour garder les enfants de temps en temps et t’aider au quotidien
  • un groupe de parole pour échanger et te soulager entre mères
  • un thérapeute pour t’accompagner dans tes changements de vie
  • et bien sûr la famille et les amis pour te soutenir

 

Il vaut mieux te faire aider que de vouloir rester fière et de sombrer dans quelques mois. Ton souhait est d’être une maman aimante et épanouie, pas une maman zombie qui crie tout le temps.

Je te rappelle que ce n’est pas à vie.

 

5. Pense à toi

Ton bien-être doit passer avant tout et pas l’inverse. Car si toi tu es bien alors tes enfants iront bien ainsi que ton entourage. Plus tu es fatigué, plus tu t’énerves et moins tu as de relation saine.

Sois donc un peu égoïste et fais toi passer d’abord. Comment ?

En prenant des temps pour toi pour te relaxer, te détendre, te faire du bien, te reposer. Tu peux faire un hobby, une passion, du sport, ….

Ce n’est pas abandonner tes enfants, c’est prendre du recul pour mieux les retrouver. Tes enfants préfèrent sûrement ne pas te voir pendant 1h ou 2h et avoir un temps de qualité par la suite, non ?

Pense à leur expliquer s’ils sont en âge de comprendre: « Maman a besoin de se ressourcer seule pour pouvoir être en pleine forme après et faire ça et ça avec toi.  »

 

Dans tous les cas, ne reste pas seule avec tes problèmes. Partage-les pour pouvoir t’en sortir et être fière de toi.

T’es-tu reconnue dans cet article ? Que comptes-tu mettre  en place pour t’en sortir ?

Je reste à ta disposition pour en parler.

 

La vidéo liée à l’article:

 

Si tu as aimé « Burn out maternel – Quelles sont les solutions ? », je t’invite à regarder ces articles:

 

 

 

C’était « Burn out maternel – Quelles sont les solutions ? »

aureliethieb.com

 

Que ta vie soit équilibrée et joyeuse

Aurélie

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.